Tout d'abord, voici ce qu'est une guimpe d'après deux gravures de la Mode Illustrée 1871.

IMG_4001_redimensionner

IMG_4002_redimensionner

Je me suis inspirée de ces deux modèles en prévoyant un boutonnage dans le dos.

Le mot guimpe, par contre, ne m'était pas inconnu ; ma grand-mère, celle qui cousait si bien, l'utilisait, je crois, pour désigner une chemise pour enfant qui s'arrêtait à la taille et sur laquelle étaient cousus des boutons (deux sur le devant et deux dans le dos). Ces boutons servaient pour les boutonnières faites dans la ceinture soit d'une jupe, soit d'un pantalon.

Le patron n'a pas été trop long à faire, deux toiles seulement ont été nécessaires.

Toile n° 1 - ratée comme on peut le voir, les épaules sont un peu trop horizontales.

IMG_4086 Toile n° 1 devant_redimensionner

 

Toile n° 2 - Elle me convient ; je peux donc recopier le patron sur le non-tissé quadrillé Burda que j'utilise pour les patrons et dessiner tous les morceaux sur le voile de coton.

IMG_4089 Toile n° 2 devant 2e_redimensionner

 

Comme j'allais travailler un voile de coton (suisse) que j'ai depuis peut-être bien 1980 ou 1981, un voile de coton ultra fin, j'ai pensé qu'il serait sage de prévoir deux épaisseurs, et donc de faire deux guimpes puis de les assembler endroit contre endroit.

IMG_4096_redimensionner

IMG_4097_redimensionner

IMG_4098_redimensionner

IMG_4099_redimensionner

IMG_4100_redimensionner

IMG_4101_redimensionner

IMG_4103_redimensionner

 

Le travail le plus délicat sur cette guimpe aura été de faire les boutonnières. Malgré la double épaisseur de tissu, j'avais très peur que tout ne s'effiloche. Mais le résultat est assez concluant et, au moins, ressemble vraiment à ce que j'espérais.

IMG_4104_redimensionner

IMG_4105_redimensionner

IMG_4106_redimensionner

IMG_4107_redimensionner

IMG_4109_redimensionner

IMG_4110_redimensionner

IMG_4111_redimensionner

IMG_4112_redimensionner

IMG_4113_redimensionner

La demoiselle peut sembler avoir la poitrine un peu trop à l'air mais n'oublions pas que, sous cette guimpe, elle aurait dû porter une chemise de corps, chemise que je ne fais jamais pour éviter trop d'épaisseurs à la taille, ainsi qu'un corset. Il y a déjà la culotte et le jupon ; la taille de la poupée nue est de 11 cm, avec la culotte et le jupon on passe à près de 13 cm.

Les dessous sont donc terminés. Même si on ne peut pas qualifier une guimpe de "dessous" car il s'agit plutôt d'une sorte de corsage réduit au minimum.

Je vais, par conséquent, me lancer maintenant dans ce qui me paraît, et de loin, le plus difficile LA ROBE. Je crois que les dessous, sur lesquels j'ai malgré tout pas mal cogité, vont, avec le recul, me sembler bien faciles au vu de ce qui m'attend !