Il m'aura fallu trois semaines de cogitation et cinq toiles pour arriver enfin à quelque chose. Quelque chose qui, je l'espère, donnera le résultat escompté. Mais rien n'est moins sûr.

Pour le moment je n'ai fait que ce que j'appellerai la "BASE" de ce jupon-tout-en-un puisqu'il s'agit d'un jupon-crinoline-tournure. Et voilà cette base.

IMG_4022_redimensionner

IMG_4023_redimensionner

IMG_4025_redimensionner

En vérité, une fois le patron terminé et étant donné qu'en 1870 la machine à coudre à usage domestique existait déjà, réaliser ce jupon a été rapide. Bien évidemment, la machine à coudre en 1870 ne faisait que le point droit. Toutes les coutures sont donc surfilées à la main. Malgré cela, quel gain de temps que de pouvoir coudre à la machine les coutures pour assembler les différents panneaux de ce jupon.

Le modèle de jupon trouvé dans la Mode Illustrée de 1871 ne comporte pas d'ouverture, il s'agit donc de le resserrer autour de la taille. Pour cela j'ai brodé, dans le milieu du dos, deux petites boutonnières dans lesquelles passent deux bandes de lacet surfin DMC. Du 4 mm dont il ne me reste plus guère que quelques mètres.

IMG_4027_redimensionner

IMG_4028_redimensionner

IMG_4031_redimensionner

Reste le plus long à faire : coudre du ruban de satin de 8 mm de large, d'une part dans le haut dos pour la tournure et, d'autre part, dans le bas et sur toute la circonférence pour la partie crinoline, et cela de chaque côté du ruban bien sûr, afin de pouvoir y glisser les différents morceaux de baleine de 5 mm de large.

Et c'est seulement lorsque tout cela sera terminé qu'on verra si Mademoiselle Sydney aura réellement un Jupon-Crinoline-Tournure.