Commençons par ce que, hélas, je ne peux plus faire, les chaussures.

Pourquoi ? Les caisses contenant aussi bien les cuirs que tout le matériel nécessaire à leur fabrication, je ne peux malheureusement plus les soulever. Elles sont devenues beaucoup trop lourdes pour moi et c'est bien dommage. Je suis donc obligée de renoncer à cette partie de l'habillement de ces demoiselles. C'était amusant, c'est vrai, mais assez difficile donc mes regrets sont assez limités.

Heureusement, sur le site de Marcia j'ai trouvé des mules en satin de coloris blanc cassé qui peuvent très bien convenir. Il est vrai que le choix de chaussures en tous genres qu'elle présente est immense.

Voici donc celles que j'ai choisies.

IMG_3929_redimensionner

IMG_3930_redimensionner

 

Ce problème étant résolu, j'ai fait le voile, ce qui m'a pris du temps il est vrai, et voilà le résultat final, sous toutes les coutures bien sûr, de face, de profil, de trois-quarts, de dos..., de loin, de près !!! La demoiselle est fin prête pour se marier.

IMG_3932_redimensionner

IMG_3933_redimensionner

IMG_3936_redimensionner

IMG_3937_redimensionner

IMG_3939_redimensionner

IMG_3940_redimensionner

IMG_3941_redimensionner

IMG_3942_redimensionner

IMG_3944_redimensionner

IMG_3946_redimensionner

IMG_3947_redimensionner

IMG_3948_redimensionner

IMG_3949_redimensionner

IMG_3950_redimensionner

IMG_3951_redimensionner

IMG_3953_redimensionner

 

La gravure m'ayant servi de modèle est celle-ci.

peut être vers 1850

 

Maintenant je n'ai plus qu'à me plonger dans la Mode Illustrée, années 1870, 1871 et éventuellement 1872, pour trouver la robe de mariée que j'ai envie de réaliser afin d'illustrer le début des années 1870 car, cette fois, j'ai décidé de respecter l'ordre chronologique.