Le Blog Poupées de Martine

Pourquoi ce blog ?

Pourquoi ce blog, en ce 9 juin 2007, alors que j'ai déjà créé un site ?

Parce que ce site (les poupées et moi), faute de place, d'une part ne montre aucune poupée Tonner et, d'autre part, ne me permet pas de montrer les différentes étapes par lesquelles passe la création de la tenue d'une de mes poupées. Etant entendu que par "tenue" j'entends non seulement la robe, bien sûr, mais également les dessous, les bas, les chaussures, les bijoux et les accessoires (chapeau et sac principalement).

Et puis certaines poupées nécessitent une séance de coiffure, parfois l'implantation de quelques cheveux supplémentaires.

Or je crois qu'il est intéressant, et nécessaire, que l'on réalise le travail que cela demande et le temps que l'on y passe. Ce n'est pas tellement à moi que je pense en disant cela, mais à tous les artistes en poupées dont j'entends trop souvent dire que leurs poupées sont chères. Je m'insurge contre cela, ils passent des heures et des heures sur une poupée et il n'est pas difficile de se rendre compte que leur travail n'est pas rétribué à sa juste valeur.

Alors je vais essayer de montrer comment cela se passe au jour le jour, même si moi je ne suis qu'amateur. Une retraitée qui a, depuis toujours, la passion des poupées et qui profite pleinement du temps libre que procure la retraite pour s'y adonner.

Une petite précision, je ne crée maintenant que pour les poupées Tonner, et seulement pour les poupées mannequins de 40 cm dans lesquelles j'ai vraiment trouvé les poupées de mes rêves.

 

 

Posté par mchaly à 06:30:00 PM - - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 6 août 2020

Metrocouture Suzette - Les Chaussures

Depuis que je ne les fabrique plus moi-même, les chaussures ne me donnent plus grand mal. Il me faut juste trouver comment les décorer.

Sur cette photo

IMG_1143 MI 1900_redimensionner

c'est la chaussure du haut qui m'a inspirée. Il semblerait qu'une sorte de broderie sur cuir y soit réalisée.

J'ai donc coupé quatre petites fleurs de dentelle que je trouvais exactement à la bonne dimension, je les ai consciencieusement découpées avant d'en coller deux, à la colle à bois, sur le devant de chacune de ces chaussures.

Suzette a donc ses chaussures pour le mariage.

IMG_1462_redimensionner

IMG_1464_redimensionner

IMG_1466_redimensionner

IMG_1467_redimensionner

 

Maintenant voilà le moment de m'attaquer à la coiffure, moment le plus difficile et le plus redouté car j'ai rien d'une coiffeuse, loin de là !!

Je vais commencer par déshabiller entièrement Suzette et mettre tous les éléments de sa tenue bien à l'abri dans du papier de soie à l'intérieur d'une grande boîte, exactement comme je l'ai fait pour toutes celles qui l'ont précédée.

Je ne suis pas tout à fait certaine de m'y mettre tout de suite car une nouvelle canicule est annoncée dès aujourd'hui. Difficile de travailler correctement lorsqu'il fait vraiment très chaud.

Posté par mchaly à 07:54:48 AM - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 1 août 2020

Metrocouture Suzette - La Ceinture et les Fleurs

La ceinture est faite d'une bande de satin de soie repliée sur elle-même et qui se ferme par une agrafe sur le devant de la jupe.

J'ai eu un peu de mal avec les petits bouquets de fleurs car je n'ai pas voulu utiliser de la Superglue mais tout simplement la colle à bois, celle employée pour coller les plombs sur le ruban plombant le bas de la jupe de dessus. Il faut bien reconnaître qu'il suffit de se laver les mains pour faire disparaître cette colle à bois alors qu'avec la Superglue il faut faire attention de ne pas se coller les doigts.

J'ai dû faire des essais car cette colle devait me permettre de fixer sur le fil (une très vieille bobine de fil ciré de la marque "Au Télégraphe" trouvée il y a bien longtemps dans les affaires de couture de ma grand-mère paternelle) aussi bien la perle rocaille du centre de la fleur que les fleurs en papier et les feuilles découpées dans du feuillage artificiel. Par chance, elle est parfaite pour tout.

Voici la partie de la gravure avec ces deux petits bouquets

IMG_1121 MI 1900_redimensionner

 

Et ce que j'ai réussi à réaliser, à grand peine je dois bien l'avouer, et je ne suis pas tout à fait satisfaite du résultat. Mais Suzette devra s'en contenter.

IMG_1457_redimensionner

IMG_1458_redimensionner

IMG_1459_redimensionner

IMG_1460_redimensionner

IMG_1461_redimensionner

 

Prochaine étape : les chaussures. Comme les mariées précédentes, ce seront des chaussures achetées chez Facets by Marcia. Il me faudra simplement y ajouter une petite décoration, noeud, fleur, je ne sais pas encore.

Ensuite ce sera ce que j'aime le moins : la coiffure. Et, bien entendu, elle a des fleurs dans les cheveux, un peu comme un diadème de fleurs sur le haut de la tête. Je sens que cela va être difficile.

Posté par mchaly à 05:11:53 PM - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 11 juillet 2020

Metrocouture Suzette - La Jupe de dessus

Voici enfin la jupe de dessus de la demoiselle qui commençait à s'impatienter. Moi aussi d'ailleurs mais elle a dû faire comme moi et attendre que les plafonds de l'appartement aient été refaits à neuf car ils menaçaient de s'effondrer depuis quelques années suite à l'édification de nouveaux immeubles en face de chez moi, juste de l'autre côté de la rue. En fait ils avaient été soufflés par les vibrations. Il a fallu les faire tomber et entièrement les refaire, enduits et peinture.

Bon, passons. J'ai donc repris mon travail.

Cette jupe, j'ai commencé par en faire un croquis à plat puis j'en ai établi le patron.

IMG_1385_redimensionner

 

Ensuite ce fut le moment de réaliser une toile qui, par chance, n'a pas demandé trop de modifications.

IMG_1387_redimensionner

 

Je pouvais donc reporter le patron sur le satin de soie que j'ai ensuite ourlé. Ourlet sur lequel j'ai cousu un entre-deux de dentelle (Mokuba bien évidemment).

IMG_1396_redimensionner

 

Après avoir ouvert le cercle pour la taille, je me suis rendu compte que le bas de la jupe avait tendance, sur le devant, à être un peu raide et donc le tombé n'était pas bon. J'ai cherché comment remédier au problème puis j'ai pensé à la reine d'Angleterre dont on plombait les ourlets de jupes et je me suis dit que je pouvais en faire autant.

Aussitôt dit je me suis lancée mais cela n'a pas été aussitôt fait ! Il m'a fallu coller des plombs de chasse sur 1m76 de ruban de soie, en le faisant petit à petit pour bien laisser sécher la colle (de la colle à bois).

IMG_1405_redimensionner

 

Il ne me restait plus qu'à coudre ce ruban, plombs contre l'ourlet, c'est-à-dire le fixer de chaque côté et, par conséquent, faire deux ourlets.

IMG_1415_redimensionner

 

Suzette est donc fière de pouvoir enfin montrer cette jupe de dessus qu'elle a tant attendue.

IMG_1446_redimensionner

IMG_1448_redimensionner

IMG_1450_redimensionner

IMG_1452_redimensionner

IMG_1453_redimensionner

IMG_1455_redimensionner

IMG_1456_redimensionner

 

La tenue est cependant incomplète car elle comporte également une ceinture sur laquelle est fixé un bouquet de fleurs.

Il manque d'ailleurs aussi un bouquet de fleurs sur le corsage, au milieu, juste au départ du volant de dentelle. Je ferai cette ceinture et les deux bouquets de fleurs en même temps. Ce sera le prochain épisode.

Posté par mchaly à 05:25:09 PM - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 28 mai 2020

Metrocouture Suzette - La Jupe de dessous

"La jupe (de dessus) légèrement ouverte sur le côté, laisse apercevoir la jupe de dessous garnie d'un haut volant plissé en mousseline de soie orné de ruches". Telle est la description donnée dans La Mode Illustrée de cette jupe de dessous. Il me fallait donc commencer par faire une simple jupe, légèrement en forme, et l'orner d'un volant plissé en mousseline de soie, lui-même orné de ruches (volants ruchés).

Ce n'était pas ce qui était le plus difficile, loin de là. Une toile par prudence et voici la jupe.

IMG_1330_redimensionner

 

Venait ensuite ce qui allait me prendre beaucoup de temps, le volant plissé en mousseline. J'ai la chance d'avoir travaillé dans le secteur de la soie et j'avais en stock une mousseline de soie, en 140 cm de largeur, qui allait faire l'affaire. Ce que j'ignorais c'était si j'allais devoir plisser toute le mètre quarante ou s'il en faudrait moins, donc impossible de faire l'ourlet du bas. Au final j'ai plissé la totalité et lorsque tous les plis ont été bâtis, j'ai marqué ces plis au fer à vapeur, et longuement pour bien les fixer.

IMG_1329_redimensionner

 

Ensuite j'ai coupé un peu du fil de bâti au bas de chaque pli pour faire l'ourlet du bas du volant puis passé un nouveau fil de bâti pour reformer les plis et les fixer au fer à vapeur.

IMG_1355_redimensionner

 

Sur la gravure, la jupe de dessous comporte trois volants ruchés. Je n'en ai fait que deux. Deux volants d'un mètre quarante de long sur quatre centimètres de haut que j'ai roulottés de chaque côté, un travail de longue haleine et pas particulièrement amusant. Durant tout le temps que cela m'a pris, je n'ai cessé de penser aux femmes qui auront passé leur vie active à roulotter des foulards ou des écharpes en soie.

IMG_1358_redimensionner

 

Une fois ces volants terminés, j'ai passé, à mi-hauteur, trois fils de fronces pour former les ruches que j'ai bâties minutieusement sur le volant plissé. Ensuite je les ai piquées à la machine à coudre (avec du fil de soie bien entendu) puis j'ai retiré tous les fils de fronces. Sur ces volants ruchés on ne voit donc que la piqûre à la machine. J'ai légèrement froncé le haut du volant pour l'adapter à la jupe, je l'ai piqué et recouvert d'un ruban de soie.

La jupe de dessous est enfin terminée et j'en suis bien heureuse ! J'avoue que ce volant de mousseline a été très long à réaliser. Pas vraiment difficile, en réalité, car je savais exactement ce que je voulais faire et comment j'allais m'y prendre, mais travailler de la mousseline n'est pas simple car c'est léger, fuyant entre les doigts au moins autant que d'autres tissus de soie légers comme du crêpe de chine, du crêpe georgette ou du crêpe satin voire du satin.

Suzette a donc, enfin, sa jupe de dessous. Petit à petit, sa toilette de mariée avance.

IMG_1369_redimensionner

IMG_1370_redimensionner

IMG_1371_redimensionner

IMG_1372_redimensionner

IMG_1373_redimensionner

IMG_1378_redimensionner

IMG_1379_redimensionner

IMG_1380_redimensionner

IMG_1374_redimensionner

IMG_1375_redimensionner

IMG_1376_redimensionner

IMG_1377_redimensionner

 

Suzette

IMG_1382_redimensionner

attend maintenant sa jupe de dessus.

A suivre donc !

Posté par mchaly à 12:01:14 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 20 avril 2020

Metrocouture Suzette - Le Corsage

Je crois que c'est bien la toute première fois que je pousse un tel "Ouf !" de soulagement en cousant, ce matin, la dernière agrafe de fermeture de ce corsage. Cela ne m'était encore jamais arrivé de batailler aussi dur pour venir à bout des difficultés que j'ai rencontrées avec cet élément de la tenue de Suzette.

Déjà, et en tout premier lieu, il m'aura fallu deux semaines entières pour faire le patron et une bonne douzaine de toiles avant d'être à peu près (et pas plus !) satisfaite du rendu obtenu. Le modèle ne m'avait pourtant pas paru aussi complexe lorsque j'ai choisi la gravure me servant de modèle. D'accord, vous avez raison, je reconnais avoir souligné que je ne choisissais pas la simplicité et que "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" mais jamais je n'aurais imaginé que ce corsage me ferait travailler si dur et durant presque un mois.

Voici  le corsage dont je parle.

IMG_1121 MI 1900_redimensionner

et le bas des manches

IMG_1119 MI 1900_redimensionner

 

Tout d'abord, pour éviter trop d'épaisseurs à l'encolure, j'ai fait un col indépendant fermé par une agrafe.

IMG_1290_redimensionner

IMG_1291_redimensionner

IMG_1292_redimensionner

IMG_1293_redimensionner

IMG_1294_redimensionner

 

Et voilà le corsage que j'ai réussi, à grand peine, à réaliser.

IMG_1311_redimensionner

IMG_1303_redimensionner

IMG_1304_redimensionner

IMG_1305_redimensionner

IMG_1306_redimensionner

IMG_1307_redimensionner

IMG_1308_redimensionner

IMG_1309_redimensionner

IMG_1310_redimensionner

IMG_1313_redimensionner

 

J'avais peur que les manches ne soient trop longues et, en définitive, elles ne le sont pas tout à fait assez. La bande de mousseline froncée et bordée de dentelle aurait pu avoir un petit centimètre de plus.

De même, lorsque la poupée sera coiffée et terminée, les rubans de soie (5 mm) qui resserrent le bas des manches entre la mousseline et la dentelle seront noués, un petit noeud facile à défaire bien entendu !!!!!!!!

Enfin, et ça attendra la toute fin de la réalisation, il manque le petit bouquet de fleurs au niveau de la poitrine. Mais comme il y en a également un à la ceinture, plus les fleurs dans les cheveux, je sortirai papier, colle, perles, etc... le moment venu, c'est-à-dire lorsque j'en serai à lui poser son voile.

J'espère que la suite, la jupe de dessous, me donnera un peu moins de mal ! Mais je n'ose pas faire le moindre pronostic. On verra bien.

 

Posté par mchaly à 02:55:44 PM - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 23 mars 2020

Metrocouture Suzette - Le Jupon

Le jupon n'est pas exactement la réplique du modèle que j'avais choisi. Il m'était impossible de le faire puisque j'allais utiliser une dentelle Mokuba, donc une dentelle déjà brodée, mon stock de tulle étant au plus bas, du moins de tulle souple. Encore que je ne pense pas avoir de tulle raide, si ce n'est du tulle en bandes servant à la décoration des cortèges de mariage.

Disons que je me suis librement inspirée de ce dessin et que je l'ai interprété à ma façon. Je pense que le volant original devait être simplement en tulle et, soit ce tulle a été brodé à la main, soit il s'agit de l'application d'un entre-deux, ce qui, d'ailleurs, expliquerait la partie froncée au bas du volant, c'est-à-dire un petit volant de dentelle au bas du grand volant en tulle.

IMG_1126 MI 1900_redimensionner

 

En réalité, j'aurais dû froncer le haut volant de dentelle mais je ne l'ai pas fait par crainte de manquer du feston de dentelle que j'allais utiliser et que je devais poser sur deux "étages". J'ai bien fait de me méfier !!

Voici d'abord le jupon tel que je l'ai réalisé, partie haute et ceinture en percale de coton (celle que j'ai dans ma réserve depuis plus de quarante ans, presque cinquante même), et partie basse en dentelles.

IMG_1255_redimensionner

IMG_1256_redimensionner

IMG_1257_redimensionner

IMG_1258_redimensionner

IMG_1263_redimensionner

IMG_1259_redimensionner

IMG_1260_redimensionner

IMG_1261_redimensionner

IMG_1262_redimensionner

IMG_1265_redimensionner

IMG_1267_redimensionner

 

Ces deux dernières photos montrent les dentelles utilisées.

IMG_1268_redimensionner

IMG_1270_redimensionner

Et ce qu'il reste du feston. Je n'aurais jamais eu la possibilité de mettre deux rangées de ce feston si le grand volant avait été froncé.

Prochaine étape : le corsage, car le modèle comporte un corsage, une jupe et une sur-jupe. Il n'a pas l'air simple, je pense que je vais devoir batailler ne serait-ce que pour en établir le patron.

Posté par mchaly à 11:37:07 AM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 11 mars 2020

Metrocouture Suzette - Le Pantalon

Suzette porte sa culotte fendue, enfin, pour utiliser le terme adéquat, son pantalon. J'ai travaillé plusieurs heures par jour, et, en définitive, cette culotte a été rapidement terminée.

Le patron a été simple à faire, n'a nécessité qu'une seule toile et la seule modification à apporter a été de raccourcir les jambes vu la forme et la longueur du volant prévu (la mode n'étant plus aux pantalons longs pour les dames depuis quelques années déjà).

J'ai utilisé ce modèle de la Mode Illustrée de 1900

IMG_1108 MI 1900_redimensionner

et j'ai créé le patron d'abord sur du papier millimétré avant de le relever sur du non-tissé quadrillé Burda selon ma bonne habitude.

IMG_1200_redimensionner

IMG_1201_redimensionner

IMG_1202_redimensionner

IMG_1204_redimensionner

 

Le volant est bordé de broderie anglaise et orné d'un entre-deux de fine dentelle. Les jambes sont reliées aux volants par un entre-deux de broderie anglaise car je n'avais nullement l'intention de faire les jours (Venise selon toute vraisemblance) prévus sur le modèle.

IMG_1223_redimensionner

IMG_1224_redimensionner

IMG_1227_redimensionner

 

La haute ceinture est fermée dans le dos par un bouton et une ganse, faite main, et un lacet surfin noué dans le dos. Pour le lacet, il a été nécessaire de faire une piqûre à un demi-centimètre du haut. Ne pouvant pas utiliser le passe-lacet, trop large, j'ai donc passé ce lacet dans une aiguille à laine que j'ai glissée non par la pointe mais par le chas contenant le lacet.

IMG_1228_redimensionner

IMG_1230_redimensionner

 

J'ai pensé à faire la chemise qui se trouve sur la gravure mais je voudrais, autant que faire se peut, conserver la taille fine de la demoiselle. Alors tant pis pour la chemise. Elle ne vous montre donc que son pantalon.

IMG_1232_redimensionner

IMG_1233_redimensionner

IMG_1234_redimensionner

IMG_1235_redimensionner

IMG_1242_redimensionner

IMG_1236_redimensionner

IMG_1237_redimensionner

IMG_1238_redimensionner

IMG_1239_redimensionner

IMG_1240_redimensionner

IMG_1241_redimensionner

Elle va maintenant attendre son jupon, prochaine étape de sa tenue.

Posté par mchaly à 02:33:52 PM - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 2 mars 2020

Metrocouture Suzette - Le maquillage et les Bas

Mademoiselle Suzette a reçu ses retouches de maquillage.

Comme pour celles qui l'ont précédée, il s'agit seulement de mettre du vernis brillant sur les yeux (deux couches sur l'iris en laissant bien sécher le vernis entre les deux couches et une troisième couche sur l'ensemble de l'oeil, l'iris et le blanc de l'oeil) puis, ensuite, de repeindre la bouche dans une teinte moins voyante. Un rose plus naturel. Encore que cette fois-ci je me suis dis que le maquillage existait à la fin du XIXe siècle (et même avant) et que pour son mariage une jeune fille pouvait bien avoir les lèvres un peu plus rosées. J'espère n'avoir pas fait une erreur monumentale par rapport à la bienséance de cette époque.

Avant de repeindre les lèvres, il faut commencer par les démaquiller avec du dissolvant. J'utilise du dissolvant sans acétone par crainte que l'acétone n'abîme le vinyle. Celles de Suzette étaient d'une couleur que je qualifierais de carmin et assez soutenue. Il m'a fallu plus d'une heure pour ôter toute la peinture. Pour information, j'ai également enlevé le vernis des ongles des mains et des pieds.

IMG_1170_redimensionner

IMG_1171_redimensionner

IMG_1173_redimensionner

 

Avec ses yeux brillants et ses lèvres roses je la trouve vraiment jolie. Robert Tonner lui a créé un visage plein de charme. Une fois remaquillé, je n'ai pu m'empêcher de le photographier sous tous les angles !!

IMG_1176_redimensionner

IMG_1179_redimensionner

IMG_1180_redimensionner

IMG_1183_redimensionner

IMG_1187_redimensionner

IMG_1188_redimensionner

IMG_1189_redimensionner

IMG_1190_redimensionner

IMG_1192_redimensionner

 

Comme promis, elle a pu enfiler les bas de soie que j'ai mis plus de trois semaines à tricoter.

IMG_1194_redimensionner

IMG_1195_redimensionner

IMG_1196_redimensionner

IMG_1197_redimensionner

IMG_1198_redimensionner

IMG_1162_redimensionner

IMG_1164_redimensionner

 

Maintenant elle attend sa culotte. Pardon, à cette époque on disait pantalon.

Posté par mchaly à 11:31:14 AM - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 1 mars 2020

Metrocouture Suzette sera la mariée 1900

Voilà, Metrocouture Suzette sera la prochaine, et dernière, mariée de la série des "mariées du XIXe siècle". Elle sera celle de 1900 et aussi la huitième. S'il avait existé une photo du mariage de mes grands-parents paternels (qui ont dû se marier en 1912), je pense que j'aurais fait une toilette de mariée supplémentaire et peut-être même deux s'il y avait eu une photo du mariage de mes grands-parents maternels (qui doit dater de 1920). Mais, à ma connaissance, il n'en existe aucune, ni de l'un ni de l'autre.

Metrocouture Suzette sera donc mon ultime mariée historique dont la tenue sera la reproduction d'une gravure d'époque.

En vérité, après avoir lontemps hésité entre trois toilettes différentes, toutes trois tirées de la Mode Illustrée de l'année 1900, j'ai choisi celle qui me semble la plus difficile à faire ; mais, une fois de plus, le défi m'intéresse.

Même chose ou presque pour le choix de la poupée. Je balançais entre deux demoiselles Tonner, une dans chaque main, Tyler Manhattan Spark et Metrocouture Suzette. C'est cette dernière qui l'a emporté, probablement un peu pour la couleur de ses cheveux, légèrement moins noirs que ceux de Tyler. Mais aussi, et surtout, car elle sera la première Suzette que j'habille. Donc un visage nouveau parmi mes mariées, et un très beau visage il faut bien le dire.

Voici donc cette si jolie Metrocouture Suzette, avant que je ne retouche son maquillage.

IMGP3294_redimensionner

IMGP3296_redimensionner

IMGP3297_redimensionner

 

Mais depuis que Mary Jane est terminée, je ne suis pas restée les bras croisés. J'ai tricoté les bas de soie de Suzette et cela m'a pris trois bonnes semaines !

Dès que son maquillage aura été retouché, elle pourra les enfiler.

Posté par mchaly à 10:44:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 6 février 2020

Le Salon d'essayage

Avant de me lancer dans la prochaine et dernière mariée du XIXe siècle, à savoir une mariée 1900, et comme mon salon d'essayage, au fil du temps, est devenu plus élégant, du moins à mon avis, je montre deux photos avant/après. La première prise en 2013 et la seconde aujourd'hui.

J'espère que ces transformations auront été réussies.

AVANT

IMG_2493_redimensionner

 

APRES

IMG_1149_redimensionner

Pour l'anecdote, les deux portraits rectangulaires au dessus de la "commode" sont, en fait, des photographies de tableaux d'ancêtres de la famille du côté maternel (guillotinés sous la Révolution), tableaux (pas très beaux il faut bien l'avouer, moi j'appelle ça des croûtes !!) qui ont été vendus. J'ai dû recadrer un peu les photos pour les faire rentrer dans ce qui leur sert de cadre.

Les deux tableaux ronds représentent l'un le visage de Tyler "Versailles" que j'ai habillée en marquise XVIIIe et l'autre, mais j'ai un peu oublié depuis le temps, peut-être le portrait d'un roi de France ou d'un autre pays ou alors celui d'un noble seigneur !!!

Posté par mchaly à 12:58:04 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 1 février 2020

Mary Jane - La Poupée terminée

Voilà, elle est enfin terminée et j'en suis ravie car elle me plaît vraiment. Elle m'a donné du "fil à retordre" mais cela en valait vraiment la peine.

Elle se montre donc, assez fière de sa beauté.

IMG_1033_redimensionner

IMG_1035_redimensionner

IMG_1039_redimensionner

IMG_1044_redimensionner

IMG_1050_redimensionner

IMG_1052_redimensionner

 

Et voici la gravure qui m'a servi de modèle

IMG_0584 MIll 1895_redimensionner

IMG_0593 MIll 1895_redimensionner

Posté par mchaly à 12:15:46 PM - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Mary Jane - Le Bouquet

Qui l'eut cru, certainement pas moi, mais il m'en a créé des difficultés ce bouquet de mariée.

Je m'étais lancée avec une idée assez précise de ce que je voulais réaliser, faire mes petites fleurs et les rassembler en un bouquet. Sauf qu'une fois le bouquet terminé, il était minuscule, joli mais minuscule

IMG_1009_redimensionner

IMG_1010_redimensionner

IMG_1014_redimensionner

et je ne m'y attendais pas.

C'était ma faute, bien évidemment, car je n'avais pas fait le rapport entre la largeur de la main de la mariée de la gravure et la largeur de son bouquet pour ensuite établir le même rapport pour la poupée et donc les dimensions qu'il devrait avoir pour ma jolie Mary Jane. Une erreur de débutante, voilà ce que je me suis dit et je m'en suis voulu !! Pas de quoi être très fière de moi. Mais bon, je pense que je ne ferai plus ce genre de bêtises.

IMG_1006_redimensionner

 

Comme quoi il ne faut jamais aller trop vite et toujours bien calculer avant de mettre son travail en route. J'ai, pourtant, l'habitude de prendre mon temps avant de commencer mais là j'étais bien trop certaine de la façon dont j'allais procéder. Cela ne m'a pas réussi.

Il m'a donc fallu repenser ma méthode et trouver une autre solution, cette fois en ayant bien pris les mesures.

L'idée m'est venue de faire un cercle de papier et d'en faire un cône assez large que j'ai recouvert de dentelle, collée à la colle à bois. La chance m'a souri car la dentelle choisie, que j'ai coupée en dents de scie, m'a permis de faire exactement le tour de la base de mon cône mais aussi de le couvrir tout entier, jusqu'à la pointe. Un autre cercle de papier, un peu plus petit et lui aussi cerclé de dentelle, toujours collée à la colle à bois, allait me servir à faire ce bouquet. Il me suffirait de piquer chaque fleur dans ce cercle jusqu'à avoir l'aspect du dessus du bouquet. Je n'ai pas compté le nombre de petites fleurs que j'ai dû faire et je préfère ne même pas connaître ce nombre car cela m'a pris beaucoup de temps entre la pose d'une mini rocaille au bout d'un morceau de cordonnet, la découpe des fleurs et le fait de les coller aux perles. C'est le séchage qui est le plus long.

IMG_1019_redimensionner

IMG_1020_redimensionner

 

 Je me suis retrouvée avec je ne sais combien de fils qui s'emmêlaient à plaisir. Je les ai donc séparés en deux mèches que j'ai nouées et collées (une bonne dose de colle à bois).

IMG_1028_redimensionner

IMG_1029_redimensionner

 

Là, j'accélère le séchage de la colle à bois.

IMG_1030_redimensionner

 

Une fois le dessus terminé, j'ai coupé en petits tronçons ce que j'appelle de la "tige à fleur" (ce que l'on voit souvent autour des Gerberas) que j'ai insérés dans le cône puis collés avec, cette fois, de la Superglue.

IMG_1026_redimensionner

IMG_1027_redimensionner

 

Il ne restait plus qu'à coller l'un à l'autre le cône et le dessus du bouquet, à coller un peu de papier blanc pour cacher le vert des "tiges", d'entourer le tout avec du ruban de soie blanc et de faire le gros noeud à pans.

Je pensais qu'un morceau de ruban plus étroit suffirait à faire tenir ce bouquet dans la main de la poupée, mais non, j'ai dû rajouter un petit élastique transparent. Très efficace, la demoiselle tient parfaitement son bouquet.

IMG_1037_redimensionner

 

IMG_1046_redimensionner

 

IMG_1047_redimensionner

IMG_1037_redimensionner

IMG_1038_redimensionner

IMG_1045_redimensionner

 

Posté par mchaly à 12:01:00 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 19 janvier 2020

Mary Jane - Le Voile

Après avoir réfléchi durant plusieurs jours à la façon dont j'allais m'y prendre pour faire ce voile, j'ai fini par en déterminer le patron et par le dessiner, toujours sur le non-tissé Burda quadrillé. La photo ne montre pas toute la hauteur car il m'aurait fallu un grand angle que je n'ai pas. A dire vrai, j'ai dû débarrasser au maximum la partie de ma table de salle à manger sur laquelle je couds pour pouvoir dessiner ce patron et encore, là  je le montre plié en deux. C'est d'ailleurs sur du non tissé plié que je l'ai dessiné et coupé. Et j'ai également plié le tulle et je l'ai coupé à double sinon je n'aurais jamais pu le faire. Il m'aurait fallu débarrasser toute la table et pas seulement la partie "couture".

Comme la robe a une traîne, je voulais que le voile en ait une aussi mais qu'elle soit plus longue que celle de la jupe. Le patron est donc d'une grande dimension sachant que chaque petit carré du quadrillage a 1 cm de côté.

IMG_1005_redimensionner

 

Ensuite, j'ai dû attendre l'envoi de la bordure qu'une amie, de passage à Paris, avait prise pour moi chez Mokuba, bordure reçue le 7 janvier. Merci Hélène, sans toi ce voile ne serait certainement pas encore terminé.

Il m'aura tout de même fallu onze jours pour fixer cette bordure sur les deux parties du voile. Je dis deux parties mais comme on peut le voir sur le patron, le "grand" voile et le "rabat" sont en un seul et même morceau ; ils ne sont reliés que par quelques centimètres. Ce qui me faisait le plus peur, c'était de devoir faire une rajouture car les deux mètres cinquante de bordure reçus ne suffisaient pas mais, par chance, il m'en restait un peu d'une autre mariée.

IMG_0930_redimensionner

Au final, la rajouture ne soit pas trop et sur le voile encore moins.

Une fois le voile terminé, ce fut (presque) un jeu d'enfant de le fixer sur la coiffure de la jolie Mary Jane. J'ai utilisé des épingles à tête nacrée.

Voilà donc la demoiselle.

IMG_0982_redimensionner

IMG_0984_redimensionner

IMG_0985_redimensionner

IMG_0987_redimensionner

IMG_0988_redimensionner

IMG_0990_redimensionner

IMG_0992_redimensionner

IMG_0993_redimensionner

IMG_0994_redimensionner

IMG_0995_redimensionner

IMG_0999_redimensionner

IMG_1000_redimensionner

IMG_1001_redimensionner

IMG_0983_redimensionner

IMG_0986_redimensionner

IMG_0989_redimensionner

IMG_0991_redimensionner

IMG_0998_redimensionner

IMG_0996_redimensionner

IMG_0997_redimensionner

IMG_1002_redimensionner

IMG_1004_redimensionner

 

Il ne lui manque plus que son bouquet. Je crois que je sais à peu près comment je vais m'y prendre mais je vais devoir réaliser un certain nombre, pour ne pas dire un nombre certain, de petites fleurs en papier. Je n'en ai pas terminé avec la superglue sur les doigts !!!

 

Posté par mchaly à 12:43:19 PM - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 26 décembre 2019

Mary Jane - La Coiffure

Si on peut appeler cela une coiffure !! Je ne suis pas fière du tout mais je n'ai pas pu faire mieux.

Voilà la coiffure d'origine, en réalité une queue de cheval sur le sommet du crâne et dont chaque mèche est bouclée, boucles bien serrées et peut-être même un peu collées avec un gel. Difficile à déterminer.

IMG_0718_redimensionner

IMG_0796 coiffure d'origine profil gauche

IMG_0799 coiffure d'origine trois quarts dos droit

 

Et voilà, en gros, ce qu'il fallait faire.

IMG_0591 MIll 1895_redimensionner

 

Au début j'avais pensé laver les cheveux mais, finalement, passer le peigne dans les boucles a suffi pour ôter cette sorte d'apprêt qui les collait. Restait le plus difficile pour moi, tenter de ressembler de près, ou plutôt de très loin, à la gravure. Heureusement, le voile cachera, en partie, ce que j'ai fait !!!

Voici donc le résultat, loin d'être réussi, et pourtant obtenu non sans mal.

IMG_0917_redimensionner

IMG_0919_redimensionner

IMG_0920_redimensionner

Maintenant il ne me reste plus qu'à m'amuser à le faire ce voile. Cela me réjouit même si je pense que ce ne sera pas facile quand on voit le dessus de la tête sur la gravure.

Posté par mchaly à 05:08:26 PM - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 10 décembre 2019

Mary Jane - Les souliers

Maintenant que je ne fabrique plus les chaussures mais que je me contente de la décoration dont elles ont besoin, il était bien évident que la réalisation allait en être beaucoup plus rapide que celle de la robe. J'ai juste dû attendre que la crevasse au bout de mon index droit soit cicatrisée.

Deux petits bouts de ruban de soie, deux petites "rosaces" (le ruban et les rosaces bien sûr de chez Mokuba) et le tour était joué.

IMG_0912_redimensionner

IMG_0913_redimensionner

IMG_0914_redimensionner

IMG_0915_redimensionner

IMG_0916_redimensionner

 

Je ne les mets pas aux pieds de la poupée car arrive le moment que je redoute le plus : la coiffure, ce qui veut dire que la demoiselle va devoir être entièrement déshabillée et les différents éléments de sa tenue soigneusement pliés dans du papier de soie et rangés dans une grande boîte en carton.

Posté par mchaly à 05:45:30 PM - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 5 décembre 2019

Mary Jane - La Robe

Eh bien, cette robe pourra se vanter de m'avoir donné du fil à retordre et, pratiquement, du début à la fin. De la création du patron à la fermeture des manches en passant par la découpe du corsage avec la pose du galon agrémenté de mini-perles rocailles vert sapin censées donner l'illusion des feuilles des guirlandes fleuries cousues tant sur le bas de la robe que sur le corsage. Je ne pensais vraiment pas que cela me prendrait autant de temps pour la réaliser !

IMG_0587 MIll 1895_redimensionner

IMG_0585 MIll 1895_redimensionner

Mais voilà, ouf ! elle est enfin terminée. Ele le résultat me plaît.

Ce qui m'a posé problème ces dernières semaines (oui, oui, ça a duré deux semaines) c'est de trouver la meilleure solution pour fermer les manches car, sur le modèle, les manches sont cousues jusqu'au poignet. Sauf que les mains de la poupée n'auraient pas pu passer si j'avais fait des manches ajustées à la largeur du bras comme sur le modèle.

IMG_0589 MIll 1895_redimensionner

Pour fermer ces manches simplement dans le bas, j'ai commencé par poser un minuscule bouton et faire une ganse mais cela n'allait pas du tout. Une autre solution était bien évidemment une agrafe et une petite bride brodée. Essai totalement raté. Autre essai : agrafe et bride métallique : encore moins concluant. Il ne restait plus que la solution agrafe et boucle métallique. Ce n'est pas parfait mais c'est la meilleure solution.

Mary Jane a enfin sa robe de mariée et vous la présente,

IMG_0894_redimensionner

IMG_0899_redimensionner

IMG_0903_redimensionner

IMG_0909_redimensionner

IMG_0896_redimensionner

IMG_0897_redimensionner

IMG_0898_redimensionner

IMG_0901_redimensionner

IMG_0908_redimensionner

IMG_0911_redimensionner

 

Maintenant, et ce sera rapide, lui mettre des chaussures.

Posté par mchaly à 01:34:19 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 4 septembre 2019

Mary Jane - Le Jupon

De toute évidence, je n'ai pas choisi le modèle de jupon le plus simple à réaliser. Alors que j'aurais pu choisir une gravure montrant un jupon avec seulement un volant en broderie anglaise, dans le style de celui-ci, très joli en vérité,

IMG_0602 MIll 1895_redimensionner

je me suis lancée dans un modèle un peu plus compliqué.

Mais comment résister lorsque, sous la gravure, il y a écrit "jupon pour toilette de mariée" !! Il m'était parfaitement impossible d'en réaliser un autre que ce jupon spécial pour une mariée car, en plus, j'ai trouvé cette gravure dans La Mode Illustrée de 1895. Et c'est la toute première fois que je vois un jupon fait spécifiquement pour une toilette de mariée.

Une occasion à ne pas rater, vous en conviendrez. Même s'il est indiqué qu'il est en crêpe de chine (de soie sans aucun doute) et que celui que j'ai fait est en coton. Du voile de coton acheté chez "Ma Petite Mercerie", boutique en ligne très bien achalandée chez qui, en particulier, j'ai acheté la baleine 5 mm qui me sert à faire les crinolines car dans les merceries lyonnaises que je fréquente, plus ou moins régulièrement, je n'ai jamais trouvé que de la baleine 7 mm.

Donc, voici le modèle en question, sur la droite.

IMG_0704 MIllus 1897_redimensionner

 

Si la partie haute de ce jupon est des plus simples (le devant d'une seule pièce et le dos en deux parties), il n'en est pas de même du volant qui m'a demandé pas mal de réflexion et de cogitation. Et une fois le patron du volant tracé, un volant en dents de scie à angles de 90°, la réalisation m'a pris beaucoup de temps. En fait, certains jours, j'ai cousu entre cinq et six heures, deux heures le matin et trois l'après-midi au moins.

Mais en choisissant ce modèle je me doutais un peu de ce qui m'attendait..... ou presque.

Le plus simple étant de procéder par étape, j'ai commencé par fixer la dentelle à petits plis sur les dents du volant

IMG_0755_redimensionner

IMG_0762_redimensionner

Et ensuite, dent après dent, la dentelle étroite (la plus étroite dentelle Mokuba en ma possession)

IMG_0764_redimensionner

IMG_0767_redimensionner

IMG_0772_redimensionner

 

Avant de coudre une petite bande de tissu, pliée en deux, sur laquelle j'ai passé des fils de fronces. Puis, j'ai froncé le volant et l'ai cousu dans le bas de la partie haute du jupon.

IMG_0779_redimensionner

IMG_0779_redimensionner

 

Il ne me restait plus qu'à faire la ceinture en un ourlet rajouté, un faux ourlet pour utiliser un terme plus correct. Cette ceinture est plate sur le devant mais froncée dans le dos par deux morceaux de fin ruban (Lacet surfin DMC n° 4, très ancien on s'en doute) qui coulissent dans l'ourlet.

IMG_0793_redimensionner

 

Mademoiselle Mary Jane est donc maintenant en jupon.

IMG_0794_redimensionner

IMG_0795_redimensionner

IMG_0797_redimensionner

IMG_0800_redimensionner

IMG_0802_redimensionner

IMG_0803_redimensionner

IMG_0804_redimensionner

IMG_0805_redimensionner

L'étape suivant sera la robe.

Encore faut-il que je comprenne, d'après la gravure, comment et où elle se ferme cette robe. Dans le dos je suppose mais c'est impossible à voir sur la gravure !! Mes réflexions sur le sujet risquent de durer quelques jours, voire un peu plus !!

Posté par mchaly à 02:40:46 PM - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 24 août 2019

Mary Jane - La Culotte fendue

J'ai choisi, pour cette nouvelle mariée, un modèle de culotte fendue (pardon un pantalon pour dame !!!!) faisant partie d'une gravure de sous-vêtements dits "très élégants". Mais ce fut une réalisation un peu plus difficile que les culottes précédentes à cause des découpes en pointe. Cependant, comme je trouvais "très élégants" les bas que j'avais tricotés, je me devais de réaliser ce pantalon également "très élégant".

Voici d'abord le modèle en question.

IMG_0608 MIll 1895_redimensionner

 

En définitive je m'attendais à quelque chose de plus compliqué. Mais non, ce pantalon m'a juste pris un peu plus de temps qu'un autre c'est tout.

Le plus difficile a été de trouver dans mon stock de dentelles Mokuba celles qui pouvaient convenir. Jusqu'ici Mokuba avait un vendeur possédant énormément de goût et de talent. Il était de très bon conseil et je pouvais lui faire entière confiance pour me trouver exactement ce qu'il me fallait. Malheureusement pour moi, il a quitté Mokuba pour se diriger vers une autre voie, "voler de ses propres ailes". Je lui souhaite bonne chance et surtout je le remercie pour tout ce qu'il m'a apporté. "Bon vent Hubert" !

Le patron fait, j'ai préparé les différents éléments les uns après les autres. D'abord les volants du bas des jambes.

IMG_0732_redimensionner

 

Puis les deux jambes qui seront réunies uniquement par la large ceinture. Je l'ai faite un peu haute pour que les fronces ne partent qu'à partir des hanches. Cela fait moins d'épaisseur à la taille.

IMG_0733_redimensionner

 

Et maintenant l'assemblage volants/jambes de pantalon.

IMG_0738_redimensionner

IMG_0742_redimensionner

 

Une fois ce pantalon élégant terminé, Mary Jane s'est empressée de l'enfiler et de poser devant mon appareil photo. Voici donc le résultat de mon travail. Finalement assez ressemblant au modèle.

IMG_0743_redimensionner

IMG_0754_redimensionner

IMG_0744_redimensionner

IMG_0745_redimensionner

IMG_0746_redimensionner

IMG_0747_redimensionner

IMG_0748_redimensionner

IMG_0749_redimensionner

IMG_0750_redimensionner

IMG_0751_redimensionner

IMG_0752_redimensionner

IMG_0753_redimensionner

Ce qui m'a donné le plus de mal ? Les noeuds doubles des jambes dans le haut des pointes. En fait je ne suis pas vraiment douée pour faire des noeuds de toute beauté !!!! Ceux-là sont à peu près corrects.

Prochaine étape : le jupon.

 

Posté par mchaly à 05:33:15 PM - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 11 août 2019

Mary Jane - Les Bas

Comme je l'ai écrit hier, ils sont déjà tricotés.............. et cela depuis l'été 2017 !

Mary Jane s'est donc empressée de les enfiler. Elle aime beaucoup les trous-trous mais j'avoue que j'ai totalement oublié comment je les avais faits. C'est dommage car je trouve que ce sont les plus jolis bas ajourés que j'avais tricotés.

IMG_0724_redimensionner

IMG_0725_redimensionner

IMG_0726_redimensionner

IMG_0727_redimensionner

IMG_0728_redimensionner

IMG_0730_redimensionner

 

Et maintenant je me lance dans un peu plus long : la culotte fendue. C'est une époque, 1895, où les jambes de ces "pantalons pour dame" ou "culottes pour dame" (on trouve les deux dénominations dans La Mode Illustrée) ont raccourci ; elles s'arrêtent au genou plutôt qu'à mi-mollet.

Posté par mchaly à 08:43:16 AM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 10 août 2019

Mary Jane sera la prochaine mariée

Mary Jane, poupée inspirée du film Spiderman, (n°3 si j'en crois ce que j'ai trouvé sur internet mais j'avoue que je ne sais rien de Spiderman et encore moins qui est cette Mary Jane), va être la prochaine mariée. Elle portera un modèle de La Mode Illustrée de 1895. J'ai choisi ce modèle pour illustrer les années 1890 car ceux que j'ai trouvés entre 1890 et 1892 étaient beaucoup trop similaires à celui déjà exécuté pour la mariée 1885, la jolie Tyler Cinnamon Swirl.

Ce qui m'a plu dans cette gravure de 1895 c'est qu'une idée de 1830 est redevenue à la mode : les manches gigot. Comme quoi la mode ne fait que se répéter en se transformant quelque peu, que ce soit au XIXe ou au XXIe siècle. Les créateurs et couturiers ne font que reprendre en modifiant et "accommodant à leur sauce" ce qui a été fait avant eux. Cela s'appelle s'inspirer de ses prédécesseurs, je suppose. Mais comment ne pas être marqué par tout ce qui a été fait avant vous ?

Bon, revenons-en à notre Mary Jane que voici dans son état d'origine.

IMGP4629_redimensionner

IMGP4631_redimensionner

 

Comme les autres, son visage a subi une petite transformation :  d'abord du vernis "glossy" sur les yeux pour les rendre plus brillants, et ensuite ôter le rouge des lèvres, bien trop vif, pour le remplacer par un rose transparent plus doux et plus naturel. Vernir les yeux ne me pose pas de problème, c'est facile. Mais démaquiller les lèvres m'a pris beaucoup de temps surtout pour faire disparaître le petit filet noir séparant la lèvre supérieure de la lèvre inférieure.

Je n'ai que du dissolvant sans acétone ; je dois bien encore avoir un petit flacon d'acétone mais j'ignore complètement dans quelle caisse j'ai pu le ranger. De plus comme je ne sais pas du tout quelle serait la réaction du vinyle au contact de l'acétone, je n'ai pas pris la peine de déplacer toutes les lourdes caisses en plastique pour tenter de le retrouver. Après tout, l'acétone me servait à nettoyer les seringues utilisées pour remplir les moules des talons lorsque je les faisais. Je crois me souvenir que c'était du polyuréthane mélangé à un durcisseur et je devais porter un masque à filtres pour me protéger des vapeurs toxiques que le mélange dégageait. Alors, si l'acétone pouvait dissoudre le polyuréthane, que pourrait-il se passer sur le vinyle ? Je crois que, de toute façon, c'est un risque que je n'ai pas envie de prendre.

Maintenant, Mary Jane a des lèvres rosées. Un rose pâle assez transparent obtenu en mélangeant le "blanc pour mélange" et les couleurs choisies avec un médium. Je mets deux couches de peinture ; lorsque tout est bien sec, je termine en appliquant un vernis "satin".

Je précise que j'utilise les peintures Liquitex "tranparent". Des peintures que je possède depuis de très nombreuses années. Elles n'ont pas bougé et ne sèchent pas. Il faut dire que je stocke les tubes "la tête en bas", c'est-à-dire qu'ils sont posés sur les bouchons.

Voilà maintenant Mary Jane avec son nouveau "maquillage".

IMG_0721_redimensionner

IMG_0722_redimensionner

IMG_0723_redimensionner

 

J'ai choisi cette demoiselle, d'abord car j'aime assez son visage souriant et assez doux, mais ensuite et surtout à cause de sa coiffure. Je pense qui si je lui lave les cheveux et que je défais donc un peu ses frisettes trop marquées et trop dures car bien collées, j'arriverai peut-être à lui faire un chignon dans le style de ceux que j'ai vus dans La Mode Illustrée de 1895.

IMG_0718_redimensionner

 

Prochaine étape : les bas. Ce sera assez rapide car ils sont déjà tricotés. Mais c'est la dernière paire en fil à coudre en soie que j'ai en stock.

Posté par mchaly à 09:01:00 AM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 27 juillet 2019

Tyler Cinnamon Swirl, mariée 1885, est terminée

Finalement tout est allée assez vite. Aucune difficulté pour le petit bouquet de fleurs à accrocher à l'encolure ; il me restait de nombreuses petites fleurs datant de l'époque à laquelle j'ai refait entièrement la coiffure "à la girafe" de la mariée 1830. Trois ou quatre fleurs ont été suffisantes pour un petit bouquet que, finalement, j'ai fixé à l'intérieur de la veste et non  sur le col de la guimpe.

Et j'ai trouvé, dans mes réserves, trois petits boutons de roses en papier à lui mettre dans les cheveux.

Il ne me restait plus qu'à faire le voile. Il fallait qu'il soit un peu froncé sur la tête. Il m'a donc été impossile de lui mettre une bordure en dentelle comme je l'avais prévu. Je me suis lancée dans le roulottage du bord du voile. Quatre jours de travail ou plus exactement j'ai fait ce roulottage sur quatre jours car c'est long, un peu fastidieux et surtout pas évident. Je n'aime guère réaliser ce genre d'opération.

Le résultat n'est pas si mal. J'ai fait du mieux que j'ai pu mais peut-être que cela aurait pu être plus réussi, seulement je ne vois pas trop comment.

Voici la gravure d'origine.

IMG_0034 MI1885_redimensionner

Et ce que j'ai pu faire pour m'en approcher au mieux. Le plus difficile : faire tenir le voile entre les doigts de la poupée !! Au moins le temps des photos.

IMG_0404_redimensionner

J'aurais bien voulu la mettre dans la même position que la demoiselle sur la gravure, mais difficile de la déplacer dans mon décor. Il tient beaucoup de place chez moi mais aujourd'hui je l'ai trouvé trop petit !!!!!!!

Voilà la demoiselle dans les poses qu'elle a bien voulu prendre.

IMG_0390_redimensionner

IMG_0391_redimensionner

IMG_0392_redimensionner

IMG_0393_redimensionner

IMG_0394_redimensionner

IMG_0395_redimensionner

IMG_0396_redimensionner

IMG_0397_redimensionner

IMG_0398_redimensionner

IMG_0399_redimensionner

IMG_0401_redimensionner

IMG_0402_redimensionner

IMG_0403_redimensionner

Maintenant je vais chercher un modèle pour la mariée 1890. Mais à partir des années 1890 je trouve que la mode féminine est moins seyante. J'espère trouver une gravure qui m'inspirera. C'est assez excitant de feuilleter "La Mode Illustrée" à la recherche d'une gravure inspirante. Je me réjouis à l'avance de cet exercice.

 

Posté par mchaly à 04:42:27 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,